Parcourir à pied le 13° arrondissement pour admirer de superbes fresques urbaines

1 BOMKLe soleil est de la partie en cette journée de novembre. Parfait pour une promenade pédestre pour découvrir quelques unes des fresques du 13° arrondissement !

On sort du métro Nationale et l’on tourne sur la droite. Il suffit de lever les yeux pour découvrir « l’enfant aux gants roses » du français Bom.K au 124 du Boulevard Vincent Auriol.

De l’autre côté de la rue qui mène à la place Pinel, il faut lever les yeux pour apercevoir à côté de tuyaux en inox deux figures caractéristiques du français INVADER2 INVADER

On poursuit par la petite place Pinel que l’on prend sur la gauche. Au début de la rue Esquirol, on admire le beau visage d’Evelyn Nesbit de l’artiste espagnole BTOY, en particulier les nuances travaillées de sa chevelure.

3 BTOY

En continuant à tourner sur la place, on découvre le portrait d’André Pinel qui a donné son nom au lieu. On ne saura pas de qui.4 PINEL

 

 

En s’approchant, nos yeux sont attirés par le couple morbide de l’anglais D*Face

5 D FACE

6 C215On revient sur nos pas et l’on traverse le boulevard Vincent Auriol pour s’extasier devant le chat du français C215

 

 

 

Dans l’angle, « Liberté, Egalité, Fraternité » de lAméricain Shepard Fairey, devenu mondialement connu grâce à sa participation à l’élection présidentielle d’Obama en 2008.

7 SHEPARD FAIREY

On poursuit en descendant le boulevard vers la Place d’Italie.

8 MAYESur le même trottoir, les flamands roses de « L’Etang de Thau » du français Maye

Juste derrière, on est saisi par un visage de femme au regard déterminé ? Interrogatif ? Un peu inquiétant aussi intitulé « Rise Above Rebel » encore de l' Américain Shepard Fairey

9 SHEPARD FAIREY 2

On retraverse le boulevard sous le métro.

Sur la gauche au 110 de la rue Jeanne d’Arc, on découvre toute la poésie du français SETH avec son enfant face au soleil10 SETH

 

 

Juste à côté sur le côté du même immeuble une énorme fresque intitulée « Et j’ai retenu mon souffle » du collectif d’artistes américains du nom de  FAILE

11 FAILE

On est alors interpellé par un monsieur âgé qui promène son chien et qui nous suggère d’aller voir la femme plus bas qui « est extraordinaire » dit-il. Comme quoi, l’art urbain peut plaire à tous les âges !

On continue à descendre le boulevard du même côté, sur la gauche un visage noir de l’espagnol David de la Mano… on pense à la magnifique exposition « Lee Ungo, l’homme des foules » du musée Cernuschi12 DAVID DE LA MANO

 

 

 

 

L’on retraverse sous le métro pour arriver à la fresque recommandée par le gentil passant. Il a raison, elle est magnifique « La Madre Secular 2 » du chilien INTI !

13 INTI

Mais on est sensible aussi à « L’étreinte et lutte » de l’irlandais Conor Harrington qui dégage une force et une humanité certaine. Waouh !14 CONOR HARRINGTON

 

 

Puis l’on retourne sur nos pas en restant sur le même trottoir jusqu’à la rue Jeanne d’Arc que l’on prend cette fois-ci sur la gauche jusqu’à « Delicate Balance » encore de Shepar Fairey, une énorme fleur dans des coloris de turquoise posée sur la tour Effel.

15 SHEPARD FAIREY

On dépasse  l’église Jeanne d’Arc et l’on se dirige vers un petit square devant un immeuble sur la droite jusqu’à ce qui sera la fin de ce parcours… et une œuvre dont on ne connaitra pas l’auteur !16 INVADER

 

 

Il en reste beaucoup d'autres… ce sera pour une autre fois car l'heure du déjeuner est là et il est temps de diriger nos pas vers le restaurant thaïlandais Sala Thaï13 Rue des Frères d'Astier de la Vigerie qui ne paye pas de mine mais dont le rapport qualité/prix est excellent.

Bravo à la municipalité qui promeut l'art urbain et donne ainsi à voir ce 13° arrondissement sous un jour actuel !

Informations pratiques

N'hésitez pas à cliquer sur le nom des artistes pour en savoir davantage sur eux