Céder ou pas à la PICASSO.Mania au Grand Palais ?
Jusqu’au 29 février 2016

GRAND_PALAIS_PICASSOAujourd’hui, on se laisse tenter par la grande exposition sur Picasso proposée par le Grand Palais… ceci, un peu malgré soi car on avait lu un article incendiaire de Télérama qui ne donnait pas vraiment envie.

D’abord Picasso, l’homme… un autoportrait célèbre puis diverses représentations  plus moins ressemblantes ou réussies

 

PICASSO_HOMMAGE

 

ERRO

Une statue de Picasso avec  sa marinière tel un précurseur

 

PICASSO_STATUE

et l’on pense fugacement  aux suiveurs tels que Jean-Paul Gaultier et Arnaud Montebourg

Viennent ensuite des juxtapositions d’œuvres de Picasso avec celles de peintres plus contemporains. La lignée ne saute pas spontanément aux yeux… et l’on est rarement ébloui par les œuvres des successeurs présentées comme inspirées de…

De la vidéo devant laquelle on passe distraitement.

On consulte fébrilement le guide papier pour tenter de comprendre le parti pris d’accrochage sans être très convaincu par ce qui est écrit.

Il reste les œuvres de Picasso himself souvent accrochées ensemble « en tapisserie » sur un grand mur

Les Demoiselles d'Avignon…

PICASSO_DEMOISELLES_D'AVIGNONLa période cubiste…

PICASSO_CUBISME

Et les portraits de femme de Picasso, souvent les siennes

PICASSO_FEMME_6 PICASSO_FEMME_5 PICASSO_FEMME_4 PICASSO_FEMME_3 PICASSO_FEMME_2 PICASSO_FEMME_1

 

Pour être tout à fait honnête, il y a tout de même des œuvres d’artistes plus contemporains que l’on a plaisir à découvrir.

 

Deux belles toiles d’Andy Wharold

WARHOLD_PICASSO_HOMMAGE WARHLOD_PICASSO

Une de Roy Lichtenstein

LICHTENSTEIN_PICASSO

Quatre tableaux de Jasper Jones intitulés les « 4 saisons » qui « regorgent de références puisées chez Picasso » dit le guide papier

JASPERS_PRINTEMPS JASPERS_AUTOMNE JASPERS_HIVER JASPERS_ETE

et cette fois, on est d’accord quand on regarde « L’Ombre » de Picasso.

PICASSO_OMBRE

Un Basquiat coloré juste avant la sortie trouve grâce à nos yeux (mais pas vraiment une oeuvre majeure de cet artiste)

BASQUIAT_PICASSO

On sort… en se disant que cette exposition était trop savante pour le niveau artistique que l’on a.

Comprendre  l’essence de de l’exposition n’était peut-être pas l’essentiel mais on n’a pas vraiment su dépasser cette incompréhension.

Informations pratiques

Exposition PICASSO.Mania – Grand Palais 

PICASSO !, l’exposition anniversaire au Musée Picasso

DOS_MUSEE_PICASSOUne occasion de voir des œuvres connues ou moins connues de Picasso, cela ne se rate pas. On n’a pas lu la thématique de l’accrochage… on va donc se laisser guider par le seul plaisir de la déambulation.

On commence par le sous-sol intitulé «De l’atelier au Musée ».

Une impression générale de présentation hétéroclite, que ce soit par le thème, la technique ou la période mais qui donne néanmoins à voir de très belles pièces.

Une sculpturale  « femme allongée » en papier découpé

PICASSO_1

Une petite huile sur toile quasi impressionnistePICASSO_2

 

 

Une énigmatique « chouette dans un intérieur »

PICASSO_3

Quatre taureaux, du plus ressemblant au plus abstrait qui témoignent de la technique hors pair de Picasso

Un « chat saisissant un oiseau » proche de la BDPICASSO_4

 

 

Au rez-de-chaussée  et au 1° étage, une suite chronologique de 1897 à 1973.

PICASSO_5Une section consacrée à des autoportraits.

Puis du connu avec la période rose et la période bleue mais rien de très notable.

On aime ensuite  les œuvres concernant la période cubiste

PICASSO_7 PICASSO_6 PICASSO_8

Et l’on réalise qu’Arman n’a rien inventé.

Un peu d’abstraction géométrique de 1920, bien avant les années 50…

PICASSO_B

Encore du cubisme.

PICASSO_A PICASSO_9

On passe rapidement dans une salle consacrée au surréalisme… pas vraiment attiré ni par les sujets ni par les harmonies de couleurs. On ne photographie rien.

On revoit avec plaisir Dora Mar

PICASSO_DORA_MAR

 

 

Et Marie-Thérèse

PICASSO_MARIE_THERESE

Au 2° étage, c’est « Picasso, Figure publique » avec l’évocation de Guernica, le thème de la colombe de la paix, la tauromaquia… on déambule un peu distraitement.

On aime bien le pan de mur où s’alignent deux chèvres devant des paysages du midi de la France

PICASSO_CHEVRES PICASSO_CHEVRE PICASSO_C

Et au 3° étage « Picasso intime » sous les poutres mises à nu de l’édifice donne à voir quelques-unes des œuvres de ses amis, Miro, Matisse et Brassaï.

Et l’on découvre que Picasso était un collectionneur frénétique d’objets, souvent dérisoires, qui jalonnaient son existence : tickets de métro, billets de spectacle…  un morceau de la part d’ombre d’un génie artistique !

On sort en ayant l’impression d’avoir feuilleté un gros catalogue sans forcément avoir ressenti pleinement le souffle créatif du grand Picasso. Mais on reviendra, c’est certain… l’hôtel Salé est un écran exceptionnel pour découvrir Picasso encore et encore.

Informations Pratiques

Musée Picasso – 5 rue de Thorigny – 75003 PARIS