Et dans les Galeries du 3° arrondissement, quoi de nouveau ?

COGNEE_FOULESUn rayon de soleil et c'est suffisant pour avoir envie de déambuler dans les Galeries du 3° arrondissement !

On pousse la porte de la Galerie Templon au fond de la cour.

On est accueilli par une grande toile qui figure une foule… « Foules », c’est justement le titre de cette exposition

COGNEE_FOULES 1

On la doit à Philippe Cognée, artiste nantais, lauréat de la Villa Médicis en 1990 et professeur à l’école supérieure des Beaux-Arts de Paris jusqu’en 2015

On pénètre dans la première salle, on est saisi par ces compositions abstraites à première vue… mais aussi figuratives car on distingue des silhouettes qui composent des foules

COGNEE_FOULES 2COGNEE_FOULES 3COGNEE_FOULES 4

Et quand on s’approche, il n’y a plus que des tâches de couleurs dans lesquelles on peine à reconnaître ces mêmes silhouettes…  on est bluffé par la techniqueCOGNEE_FOULES detail

Ces grandes toiles en imposent… leur glacis rendu par la cire leur donne une réelle présence

 

 

COGNEE_FOULES 5De l’autre côté de la rue, dans l’annexe de la Galerie Templon, toujours des toiles de Philippe Cognée… cette fois-ci, ce sont des grands immeubles… superbes !

 

 

 

On se dirige ensuite vers la Galerie Marian Goodman. On pousse la lourde porte cochère, on traverse la première cour…

Ici, une exposition d’un photographe américain, James Welling… d’abord des photos de bouquets de fleurs retravaillés avec des harmonies de couleurs… peut-être, un peu mièvres ?

JAMES_WELLING 3

Au sous-sol, des photos de rues peuplées d’humains en mouvement

JAMES_WELLING 2

Là encore, des couleurs recouvrent partiellement les clichés rendant les photos à peine reconnaissables

JAMES_WELLING 1

On a du mal à comprendre la technique de réalisation… un petit film sur l’artiste en action aurait été bienvenu

Et l’on termine par la Galerie Tornabuoni Art… toujours une lourde porte cochère et une cour bordée de beaux immeubles et dans la 2° cour sur la droite une porte vitrée

Là, « la plus importante rétrospective jamais réalisée sur l’œuvre de Alighiero Boetti (1940-1994) »… bon, on fait les malins mais on ne connaissait pas cet artiste…

On admire les grands planisphères réalisés en tissu, chaque pays représenté par son drapeau

BOETTI 1

Et dans la salle suivante, une énorme tapisserie colorée…

BOETTI 2

on s’approche… des objets unicolores brodés les uns à côté des autres sans se toucherBOETTI 4

On lit que Boetti confiait la réalisation de ses œuvres à des femmes afghanes avec des consignes précises : pas de couleur dominante, les objets ne doivent pas se toucher… et longtemps après, l'artiste découvrait le résultat…

C’est gai, optimiste, vivant… on aime

Informations pratiques

GALERIE TEMPLON – 30, rue Beaubourg, Paris 3e

GALERIE MARIAN GOODMAN – 79 Rue du Temple75003 Paris

GALERIE TORNABUONI ART – Passage de Retz 9 rue Charlot 75003 Paris