« Calme et attentive comme une grenouille » de Eline Stel

PAGE GARDE CALME ET ATTENTIVEDécouverte de ce petit livre dans un wagon de métro… avec en sous-titre « la méditation pour les enfants… avec leurs parents ».

L’auteur, Eline Snel, est une thérapeute hollandaise… On ne la connait pas… mais la page de garde indique une préface de Christophe André … voilà un gage de sérieux.

Alors on le commande … on lit ce petit livre avec plaisir… c’est une bonne vulgarisation des techniques de méditation en pleine conscience destiné aux enfants et à leurs parents… et on se dit qu’on pourrait les essayer à un moment où l’on est à court de distractions pour ces chères petites pendant le temps des vacances.

Et voilà qu’arrive une après-midi pluvieuse où l’on ne sait plus quoi proposer pour occuper 4 petites filles âgées de 4 ans, 6 ans, 9 ans et 10 ans.

On se lance… et on dit avec une voix assurée (en réalité faussement assurée) : « Allez, maintenant, on va faire une activité de grand… on va méditer »… Et devant l’air dubitatif des plus grandes et l’air pas vraiment intéressé de la plus jeune, on se croit obliger d’ajouter « vous allez voir, c’est marrant ! Et puis ça fait du bien ».

On s’installe tant bien que mal dans une chambre… les filles sur le grand lit… moi sur une chaise.

Le CD démarre… une petite voix s’élève… plutôt douce qui raconte que la grenouille est le modèle à prendre pour s’apaiser quand on est énervé.

Très vite, le silence se fait dans la pièce… les paupières se ferment, une respiration calme s’installe… tout le monde s’applique à faire comme la grenouille.

Les exercices sont assez courts : de 5 à 10 mn… certains s’adressent à des enfants dès l’âge de 3 ans, d’autres à des enfants plus âgés.

L’exercice du spaghetti  rencontre un vrai succès… il consiste à contracter puis à détendre… d’abord le visage, puis le bras, puis le ventre, puis les jambes… les contractions génèrent des fous rires… la détente est ensuite réellement ressentie… on indique que c’est facile à faire tout seul quand on est bien énervé…

On arrête au bout d’une vingtaine de minutes… pas si mal, pour une « presque 4 ans », plutôt excitée de nature.

Tout le monde est très content, plus calme, plus concentré.

On se promet de recommencer… et on le refera plusieurs fois par la suite.

DOS CALME ET ATTENTIVE

Excellent petit manuel pour méditer avec enfants ou même sans enfant à ses côtés !

Informations pratiques

« Calme et Attentive comme une grenouille » – Eline Stel – LES ARENES

Le métro, un endroit idéal pour méditer !

meditation_femme_seniorSi vous ne connaissez pas « la méditation en pleine conscience », ce titre doit vous surprendre. Comment peut-on méditer dans cet environnement bruyant qu’est le métro (même si une candidate à la Mairie de Paris y trouve « des moments de grâce ») ?

En effet, ce mot de méditation évoque de prime abord la spiritualité, la religion, le new age, le silence… quelque-chose de pas bien cartésien réservé à une poignée de baba-cools illuminés.

Et pourtant, cette pratique est aujourd’hui de plus en plus mise en avant par le monde médical pour ses bienfaits  constatés sur la gestion du stress, la réduction des troubles addictifs, l’atténuation de la douleur et sur la baisse des rechutes de dépression.

Méditer en pleine conscience, c’est finalement assez simple.

Il s’agit de porter son attention sur l’instant présent sans laisser ses pensées parasiter ce moment. L’objectif, c’est de mettre son esprit au repos. Si une pensée se faufile, il ne faut pas s’y accrocher mais il faut la laisser passer et revenir à sa méditation.Womans Eyes

Les yeux mi-clos, on peut juste se concentrer sur sa respiration qui progressivement va se faire plus lente et plus profonde. On peut aussi regarder la flamme tremblotante d’une bougie qui se consume. Et bien d’autres exercices d’une grande simplicité sont possibles.

Et le métro, dans tout cela ?

Et bien, on s’assied (si on le peut, c’est plus confortable mais on peut aussi méditer debout) le dos bien droit, le menton légèrement rentré. Les yeux mi-clos, on laisse venir à soi tous les sons des alentours : les conversations à mi-voix, les cliquètements de la rame sur la voie, le bruit de la porte qui s’ouvre et qui se ferme, l’annonce de la station… on peut alors fixer son attention alternativement sur l’un ou l’autre de ces bruits ou bien sur sa respiration. Le voyage passe vite… et l’on arrive paisible…

La régularité doit primer sur la durée… alors, on commence avec 2 minutes par jour et on augmente progressivement sa méditation.

Informations pratiques

Christophe André : « Méditer  jour après jour », « Méditer pour ne pas déprimer »…

Matthieu Ricard : « L’art de la méditation »