Lee Ungno au Musée Cernuschi, une bien belle découverte !

MUSEE_CERNUSCHI

La Corée, on en parle beaucoup ces temps-ci… de la Corée du Nord… et pas en très bons termes. Le Musée Cernuschi fait fi du climat politique en présentant un  peintre coréen. Il s’agit d’un dénommé Lee Ungno, (1904-1989).

Disons plutôt un peintre qui a partagé sa vie entre la Corée jusqu’en 1956 puis qui  a vécu essentiellement à Paris mis à part un emprisonnement en Corée du Nord pendant près de trois ans alors qu’il est accusé d’espionnage.

On découvre un visage sympathique et rieur… voire facétieux.LEE UNGNO

 

Et immédiatement on est happé par les œuvres présentées appartenant pour la plupart au domaine de l’abstraction.

LEE UNGNO 3La plus figurative avec ces flamants roses délicats

 

Un petit cheval évoque les taureaux de Picasso

LEE UNGNO 4

Un  vieillard coréen croqué tel une caricature que l'on croirait sorti de "Tintin au Tibet"

LEE UNGNO 1

Voilà pour les œuvres que l’on pourrait qualifier de mineures en comparaison des autres.

Car on est subjugué par les grandes toiles à mi-chemin entre la calligraphie et l’abstraction

LEE UNGNO 2

LEE UNGNO 6Souvent sombres…

Voire noires… pas de doute, Lee Ungno connaissait Soulages…

LEE UNGNO 5

LEE UNGNO 7Une autre toile fait penser à Miro

 

 

 

 

Celle-là évoque Simon Hantaï

LEE UNGNO 9

Et à la fin de l’exposition  trois toiles grouillantes de petits personnages qui donnent le titre de cette exposition « Lee Ungno, l'homme des foules »

LEE UNGNO 8

… des foules, certes mais pas que…

Et bravo au scénographe de l'exposition qui met parfaitement en valeur les oeuvres présentées !

Belle découverte que cet artiste coréen !

Informations pratiques

Musée Cernuschi - 7 avenue Velasquez – 75008 PARIS