Que faire des livres que l’on ne souhaite pas garder ?

IMG_0342Toute une vie à acheter des livres, d’abord à les lire puis ensuite à les déposer dans une bibliothèque, guidé par deux raisons qui s’avèrent in fine de mauvaises raisons.

Il y a d’abord, « ce livre, je le relirai un jour ou bien je le proposerai à lire à mes amis ou à mes petits-enfants ». Et si l’on fait le compte des livres prêtés, le pourcentage est infime.

La deuxième mauvaise raison est que l’on ne jette pas les livres. Dans l’absolu, pourquoi pas ? Mais pourquoi ne pas en faire profiter d’autres.

Et là, deux solutions s’offrent à nous.

La revente en ligne via deux organismes sérieux.

Le premier c’est le site de la FNAC sur lequel on peut proposer ses livres, un par un en indiquant le prix de vente souhaité. Si un livre intéresse un internaute, il paye sur le site de la FNAC et un mail vous est envoyé. Il vous appartient alors de faire le paquet et de le lui envoyer. Attention de bien calculer son prix car la TVA vous est débitée par la FNAC avant de vous reverser le montant de la vente.

Le deuxième, c’est MOMOX, une société allemande. On charge l’application sur son téléphone portable. On s’inscrit sur le site en mentionnant  les coordonnées bancaires du compte sur lequel on veut être payé. Puis, on scanne les codes barre avce son téléphone portable. Si le prix de reprise proposé intéresse, on met le livre dans un carton. Quand le carton est plein, on le ferme. On imprime l’étiquette d’envoi et on dépose son carton dans le relais colis indiqué. Et l’on est payé quelques jours plus tard, une fois le contenu du carton validé. Pour avoir un mode d'emploi plus détaillé, cliquez sur MOMOX.

Mais il reste des livres qui ne trouvent pas preneur. Et là, on fait appel à RECYCLIVRE

Là, c’est simple. Il suffit d’indiquer sur le site le lieu où l'on réside. Si c’est dans une grande ville, des ramassages collectifs sont organisés. Si l’on habite ailleurs, il suffit de déposer ses colis dans un relais colis agréé par l'organisme proche de chez soi après avoir collé sur le carton le bordereau d’expédition. Et là aussi le port est payé par l’organisme.

Et ainsi, on a fait de la place chez soi sans mauvaise conscience !

Informations pratiques

Revendre ses livres