Et pour aujourd’hui, ce sera « massage californien »…

massage californienVoilà encore un massage à l’huile pas encore expérimenté.

Peut-être parce que ce massage apparu dans les années 70 est très connoté New Age, ce qui ne contribue pas à le crédibiliser ? Mais plus de 40 ans de longévité lui donnent ses lettres de noblesse, ce qui est confirmé par la littérature trouvée sur Internet.

Ce massage, considéré comme le plus sensoriel, est imprégné de Gestalt Thérapie. Il invite à se libérer émotionnellement. Il est sensé aider à mieux se connaître et à surmonter les traumatismes psychologiques.

Beau programme !

Il se déroule classiquement : d’abord  un massage du côté pile (le dos du corps. Puis le côté face et se termine par un massage de la face et du crâne.

D’amples mouvements vous enveloppent comme une vague ininterrompue. C’est plutôt doux… un peu trop ? Même si les mouvements s’intensifient au fur et à mesure de la séance.

On se laisse néanmoins emporter et l’esprit se vide sans beaucoup d’efforts. Un massage vraiment relaxant. De là à faire ressortir les émotions cachées… ce ne sera pas pour cette fois.

Le massage ayurvédique reste encore à ce jour le préféré.

Informations pratiques

Ecole des Spas et des Instituts – 24 Rue de Montmorency – 75003 PARIS

Attention : la carte de 10 séances n’est valable qu’un an… et l’on ne vous rappelle pas, le cas échéant,  que l’on est sur le point de perdre des séances… déboire désagréable survenu récemment à un ami.

 

 

Essayez le massage Lomi Lomi à l’Ecole des Spas et des Instituts

Massage Hawaïen

Aller une fois par mois dans cette école de massage pour se faire chouchouter à petit prix, c’est devenu un rituel.

Et découvrir chaque fois une nouvelle technique de massage est très plaisant.

Alors ce massage au nom étrange ? Lomi Lomi ? Ce nom sonne exotique…  et même , pas tout à fait sérieux !

Lomi, en hawaïen veut dire « presser » ou « malaxer »… car c’est un massage à l’huile qui vient des indigènes polynésiens.

Allez ! On se déchausse et l’on rentre dans la cabine déjà plongée dans une douce pénombre. Les questions d’usage sur d’éventuels problèmes de santé, la présentation de la cabine et quelques explications sur le massage à venir et c’est parti…

L’essentiel du massage est réalisé avec les avant-bras qui font d’amples mouvements plutôt rapides sur les jambes, sur le dos et enfin sur les bras. Puis on se retourne et le massage continue côté face.

Peu à peu, la détente s’installe et l’on s’endormirait presque sous les mains énergiques de Marie, jeune femme élève déjà experte, pas plus haute que trois pommes. 

Que voilà un massage agréable… mais le massage ayurvédique, pour l’instant, reste en haut de la liste des préférences.

Informations Pratiques

Ecole des Spas et des Instituts

24 rue de Montmorency

75003 PARIS

01 42 88 71 67

 

Et pourquoi ne pas se faire percer les oreilles ?

oreille avec boule doréeQuelle folie de faire cela à plus de 60 ans ! Folie douce, tout de même.

Mais quel ressenti jubilatoire une fois la porte du bijoutier joaillier franchie avec aux oreilles les petites boules dorées à porter le temps de la cicatrisation ! I did it!

Dans ma jeunesse et dans mon milieu, on ne se faisait pas percer les oreilles… cela faisait commun… et seules les boucles d’oreilles autorisées étaient des clips.

Mais voilà que depuis longtemps, les jeunes filles se font  percer les oreilles sans demander l’approbation de leurs mères. Mes filles aussi  avaient succombé aux sirènes malgré mon avis discrètement réprobateur.

Depuis quelques mois,  j’ai découvert les ravissants bijoux fabriqués par ma voisine du dessus, la gentille Nicole Emig, qui les commercialise sous l’enseigne Bimonia.pendentif BIMONIA pierre

 

 

pendentif BIMONIA perles et pierres

Et ses boucles d’oreilles sont juste sublimes… mais elles demandent toutes d’avoir des oreilles percées.

Et c’est là que la petite voix qui avait du mal à se faire entendre s’est imposée. Il est grand temps de s’affranchir du joug maternel… c’est maintenant ou jamais… et bien c’est fait aujourd’hui pour mon plus grand plaisir !

Il ne me reste plus qu'à aller choisir ma première paire dans sa jolie boutique.

Moralité

C’est le moment de passer  en revue tous vos petits blocages et de vous demander  si cela ne vaut pas la peine de les reconsidérer pour  lever certains d’entre eux… adoptez un petit chat, partez faire un trek dans le Sahara, inscrivez-vous à un cours de salsa ou… faites-vous percer les oreilles !

Informations pratiques

Bimonia – 27 rue Eugène Carrière – 75018 PARIS 

J’ai testé le massage balinais…

Toujours à l’école des Spas et des Instituts dans le 3° arrondissement de Paris où officient des élèves généralement aguerris pour un prix modique.

Il s’agit d’un massage à l’huile assez proche du massage ayurvédique.

Le déroulé est classique : sur le ventre, pieds et jambes, dos et bras… puis sur le dos, pieds et jambes, ventre, bras et nuque.

Les effets annoncés sont « brûler des calories » et « lutter contre le stress ».

Brûler des calories, sûrement car les mains du masseur sont énergiques : il pétrit, malaxe, appuie fort sur les points de tension au niveau des membres, frappe en ciseaux… et aussi, de par les mouvements de torsion effectués sur les bras et les jambes, assez légers tout de même. Dans le dos, des mouvements amples et profonds… le massage du ventre est plus doux.

Pour le stress, on ressort détendu… mais n’est-ce pas le cas de tous les massages ?

Plus énergisant que relaxant tout de même… pas si mal si on aime avoir mal !

Et  toujours bravo à Christelle pour son accueil personnalisé et chaleureux.

Informations pratiques

Ecole des Spas et des Instituts – 24 rue de Montmorency – 75003 PARIS

 

 

Je me suis essayée à la sophrologie…

La sophrologie ? Ce mot vient du grec : étude, conscience, bien portant en sont les racines. Il y a plusieurs courants dit Wikipédia dont un orienté « relaxation ».

Cette pratique m’a depuis longtemps attirée sans que je ne m’y sois jamais frottée.

Et puis un jour de décembre, une amie m’a embarquée dans une séance de sophrologie dispensée chez PERSEA, juste pour voir.

On est accueilli par Sophie avec un beau sourire chaleureux dans une petite pièce au 3° étage d’un bâtiment rénové. On est trois participantes.

On s’installe dans des fauteuils confortables. Puis après les présentations d’usage et quelques explications données, on démarre.

Jeunes femmes les yeux fermés qui se relaxeSur cette séance, on fera plusieurs exercices destinés à se relaxer et à apprendre à se relaxer

Fermer les yeux et discerner les sons selon leur provenance

Regarder attentivement un objet

Faire collectivement un acrostiche (un poème composé de telle façon que l'on peut lire un mot formé à la verticale par les lettres initiales de chaque vers)

On suit la voix douce de Sophie sans effort. Elle nous entraîne  dans un monde où les pensées sont bannies pour ce temps de relaxation. Car la seule contrainte est de laisser passer ses pensées sans s’y arrêter.

Cela m’évoque la médiation en pleine conscience que je m’efforce de pratiquer dans le métro.

Je sors de cette première séance vraiment détendue et la nuit sera très reposante.

Depuis, j’y suis retournée deux fois.

D’autres exercices ont alors été proposés :

Ecouter le son d’un bol chinois et sa vibration infinie

bol chinois

- Visualiser des images proposées par la voix de l’animatrice (une pyramide, une source dans un sous-bois, une fleur…)rose jaune

Respirer suivant un rythme particulier

Et peut-être la plus riche : trouver en soi une visualisation « ressource » dans laquelle on se promène, les yeux fermés… pour ma part, ce sera notre jardin à la campagne où je m’attarderai sur chaque plante, chaque buisson, chaque arbre en entendant les rires de nos petites filles qui sautent sur le trampoline. Une fois trouvée la bonne visualisation, celle qui est porteuse de calme pour soi, on peut le répéter à l’envi chaque fois que l’on souhaite retrouver de la sérénité.

Une belle expérience que je n’hésiterai pas à renouveler pour entretenir la pratique.

Allez-y, cela vaut la peine !

Informations pratiques

PERSEA - Sophie Lemosof

6 rue de Legraverend – 75012 PARIS

35 € la séance de 2 heures

Prochaine séance : vendredi 4 avril de 14 h 30 à 16 h 30

 

Le métro, un endroit idéal pour méditer !

meditation_femme_seniorSi vous ne connaissez pas « la méditation en pleine conscience », ce titre doit vous surprendre. Comment peut-on méditer dans cet environnement bruyant qu’est le métro (même si une candidate à la Mairie de Paris y trouve « des moments de grâce ») ?

En effet, ce mot de méditation évoque de prime abord la spiritualité, la religion, le new age, le silence… quelque-chose de pas bien cartésien réservé à une poignée de baba-cools illuminés.

Et pourtant, cette pratique est aujourd’hui de plus en plus mise en avant par le monde médical pour ses bienfaits  constatés sur la gestion du stress, la réduction des troubles addictifs, l’atténuation de la douleur et sur la baisse des rechutes de dépression.

Méditer en pleine conscience, c’est finalement assez simple.

Il s’agit de porter son attention sur l’instant présent sans laisser ses pensées parasiter ce moment. L’objectif, c’est de mettre son esprit au repos. Si une pensée se faufile, il ne faut pas s’y accrocher mais il faut la laisser passer et revenir à sa méditation.Womans Eyes

Les yeux mi-clos, on peut juste se concentrer sur sa respiration qui progressivement va se faire plus lente et plus profonde. On peut aussi regarder la flamme tremblotante d’une bougie qui se consume. Et bien d’autres exercices d’une grande simplicité sont possibles.

Et le métro, dans tout cela ?

Et bien, on s’assied (si on le peut, c’est plus confortable mais on peut aussi méditer debout) le dos bien droit, le menton légèrement rentré. Les yeux mi-clos, on laisse venir à soi tous les sons des alentours : les conversations à mi-voix, les cliquètements de la rame sur la voie, le bruit de la porte qui s’ouvre et qui se ferme, l’annonce de la station… on peut alors fixer son attention alternativement sur l’un ou l’autre de ces bruits ou bien sur sa respiration. Le voyage passe vite… et l’on arrive paisible…

La régularité doit primer sur la durée… alors, on commence avec 2 minutes par jour et on augmente progressivement sa méditation.

Informations pratiques

Christophe André : « Méditer  jour après jour », « Méditer pour ne pas déprimer »…

Matthieu Ricard : « L’art de la méditation »

Se faire masser pour un prix modique…

Le massage, voilà une activité qui rentre parfaitement dans la rubrique « je prends soin de moi ».

senior sur table de massageUne activité de détente fort agréable qui permet de se relaxer et de se libérer de ses tensions musculaires et de son stress latent… mais on recule souvent devant le prix d’un massage en institut qui est de l’ordre de 50 à 80 € pour 45 minutes.

On a trouvé un meilleur rapport qualité prix au SPA des élèves de l’école des Spas et Instituts, situé dans le 3° arrondissement où l’on va une fois par mois fidèlement depuis plus d’un an.

L’on peut y tester toutes sortes de techniques plus agréables les unes que les autres :

-       des massages à l’huile tels que le Suédois, le Californien, le Deep Tissue, l’Ayurvédique, le Balinais, le Lomi lomi…

-       des massages à sec tels que le Shiatsu, le Thaï, le Coréen…

-       de la Réflexologie (plantaire, palmaire, faciale)

-       des drainages (corps, visage, lifting visage)

pour le prix modique de 35 € la séance de 50 mn (28 € si l’on prend une carte de 10 séances, carte que l’on peut partager à plusieurs).femme senior sur table de massage

Quatre salles parfaitement propres séparées par un rideau noir. L’atmosphère est feutrée. La musique d’ambiance est relaxante. Cela sent bon. Et les mains de l’élève  qui s’occupe de vous sont expertes au point de faire oublier que l’on est dans une école (le superviseur toujours présent dans l’antichambre est d’une discrétion absolue).

On y est déjà allé une bonne douzaine de fois et on en est toujours sorti ravi.

Une mention spéciale pour la Christelle qui donne les rendez-vous dont le sourire et la gentillesse illuminent l’accueil.

Courrez-y… vous ne le regretterez pas.

Informations pratiques

Le Spa des élèves au sein de Ecole des Spas et Instituts 

24 rue de Montmorency 75003 Paris

01.42.88.78.68

Je me fais suivre régulièrement par un chiropracteur…

Encore un mot inconnu de certains d'entre-vous ?

En France, on connait les ostéopathes et pas ou peu les chiropracteurs (ou chiropraticiens). Alors que dans le monde, on ne connait que les « chiropractors ».

chiropracteur montrant une colonne vertébraleUn chiropracteur a pour objectif de rétablir et de maintenir un état de santé optimal pour son patient. Il travaille principalement sur la colonne vertébrale ainsi que sur les articulations périphériques afin de rétablir une bonne mobilité articulaire et une bon fonctionnement du système nerveux.

Mal de dos, sciatique, torticolis… sont les pathologies auxquelles on pense spontanément pour consulter un chiropracteur.

Mais une fois, ce travail effectué, il est très important de se faire suivre régulièrement afin d’entretenir ce bien-être et cette forme retrouvée.chiropracteur posant ses mains sur le dos d'une patiente agée

Pour ma part, je consulte un chiropracteur entre Nation et Bastille toutes les trois semaines depuis plusieurs années et je m’en porte très bien. Je ressors de chaque séance plus légère avec la sensation d'être plus grande et plus déliée, libérée de mes tensions…

Un dernier mot pour convaincre si besoin d’aller consulter un Docteur en chiropratique, c’est le sérieux des études suivies : en France, un cursus de 6 ans dispensé par l’IFEC, soit 3520 heures au minimum avec 6 semaines de dissection à l’institut médico-légal et 1400 heures de pratique.

Un mot supplémentaire ? Certaines mutuelles remboursent quelques séances.

INFORMATIONS PRATIQUES

Le site de l’AFC : http://www.chiropratique.org/

Pratiquez l’IDOGO® pour retrouver calme, énergie, équilibre, souplesse…

Aujourd’hui je voudrais vous faire découvrir ma pratique hebdomadaire de l’IDOGO, pratique qui  m’apporte beaucoup.

L’IDOGO® ? Mais quèsaco ?

L’IDOGO® c’est un système d’exercices basé sur l’utilisation d’un bâton qui allie les bienfaits procurés par la pratique des arts traditionnels chinois du mouvement : QI GONG et TAI CHI CHUAN.

Le bâton IDOGO® est utilisé en Allemagne par des thérapeutes ainsi qu’en milieu hospitalier, notamment en orthopédie, neurologie et gériatrie. Il est peu connu en France.plusieurs bâtons IDOGO posés sur une table

Ses exercices se font lentement et sans tension. Ils sont à la portée de tout le monde quels que soient son âge et sa condition physique. Et il est facile si l’on a un peu de courage de pratiquer seul à la maison entre les cours.

Pour ma part, je retire de ce cours trois bienfaits. D’abord, de la sérénité, peut-être grâce à une respiration plus calme et régulière qui se met en place au fur et à mesure dse exercises ? Mais aussi beaucoup d’énergie… cela peut paraître contradictoire mais c’est mon ressenti. Et aussi grâce à une pratique régulière,  j’ai acquis un équilibre qui me faisait défaut.

Si vous êtes tenté, venez faire une séance d’essai…

Informations pratiques

Carmen FOLGUERA Enseignante IDOGO® certifiée

06 83 28 36 00 / 01 48 38 43 42, carmenfolguera@yahoo.fr

blog :taodelaterre.blogspot.com

Tarif : 120 € la carte de 10 séances utilisable sans délai de temps, 13 € la séance individuelle

Lieu : 11 rue de Paradis 75010 PARIS

Le vendredi de 10 h 45 à 12 h

Allez à la piscine…

« Vous faites du sport ? »… j’étais agacée d’entendre cette petite phrase rituelle à la fin de chaque consultation médicale. Et bien non, jusqu’à récemment je ne faisais pas de sport… pas le temps, pas envie… avec néanmoins un vague sentiment de culpabilité à cause de cette injonction récurrente… et si faire du sport était la clé pour garder la forme ?

Et voilà que cet été, lors d’une baignade dans la piscine d’un hôtel étranger, une petite voix m’a soufflé «et si en rentrant à Paris,  tu essayais la natation ? ».

Fin septembre, l’intention est toujours là. Alors, je m’installe devant mon ordinateur en vue d’identifier la piscine qui pourrait devenir le lieu de mes exploits aquatiques… Paris est riche de bassins nautiques généralement bien entretenus… mon choix se porte sur une piscine que je peux atteindre sans utiliser les transports en commun… un quart d’heure de marche à pied, cela me semble possible…piscine couverte avec des lignes d'eau

Après avoir vérifié les horaires d’ouverture au public (pas si nombreux que cela), je planifie un démarrage le mardi suivant à l’heure du déjeuner…

Le jour dit, un maillot, une serviette, une brosse à cheveux jetés dans un sac et me voilà en route. La rue descend. Tant mieux, cela commence bien !

Arrivée devant la porte, devant le guichet il y a une queue qui n’avance pas. Je m’y engage vaillamment … mais très vite les hurlements d’un maître-nageur  qui anime un cours d’aqua-gym de l’autre côté de la vitre ont raison de ma détermination… et puis,  je n’ai pas le bonnet de bain exigé ni le gel douche pour me savonner … je quitte la file et reviens sur mes pas, assez mécontente de moi. J’ai tout de même regardé le tableau d’affichage pour éviter la prochaine fois les plages horaires des cours collectifs. Car il y aura une prochaine fois, je ne vais pas abandonner si près du but.

femme brune retraitée souriante et nageantDepuis, munie de tout l’attirail nécessaire au nageur, je vais nager deux fois par semaine pendant trente minutes, généralement le matin entre 7 heures et 8 heures trente… d’abord  700 m, puis 750 m et aujourd’hui 850 m… pas des chronos de championnat de France mais la satisfaction de progresser.

Le plus difficile : se dire la veille que « demain matin,  c’est piscine ! »… alors, je prépare mes affaires sans trop réfléchir à demain et le matin, après un café, j’enfile d’abord mon maillot de bain puis mes vêtements. Et le miracle se produit dès que je suis dans l’escalier, l’envie d’aller nager se manifeste immédiatement… et puis ensuite, toujours un grand plaisir à dévaler la rue quasiment vide jusqu’à la piscine. Le monde m’appartient… Là-bas, généralement assez peu de monde, un vestiaire bien chauffé, une douche brûlante et l’eau du bassin à 29 °C… et en sortant, une chaleur bienfaisante qui irradie tout mon corps dont je profite en remontant lentement la rue. Et beaucoup d’énergie pour entreprendre, par exemple, les tâches ménagères ou les tâches administratives !

Un petit conseil à ceux qui n’oseraient pas se lancer : trouver un compère pour se joindre à vous. A deux, c’est souvent plus facile de ne pas laisser tomber.

Et si vous n’êtes pas un as de la natation ou même si vous ne savez pas nager, il y a des cours individuels et collectifs… un beau challenge que celui d’apprendre à nager après 60 ans !

Conseils pratiques

Trouver SA piscine : http://www.paris.fr/piscines

Le sac du nageur :

-          1 € pour le casier

-          un maillot et un bonnet…il existe un distributeur automatique de ces articles à l’accueil des piscines de la ville de Paris,

-          une ou deux serviettes de préférence en microfibre ultra compacte qui ont l’avantage d’être ultra absorbante et de sécher rapidement,

-          des tongs pour marcher dans le vestiaire,

-          une trousse de toilette : gel douche, shampoing, brosse à cheveux, huile de coiffage, crème de jour.

Le coût généralement appliqué :

- Entrée à l'unité : 3 € / 1,70 € (tarif réduit pour les plus de 65 ans) 

- Carte 10 entrées : 24 € / 14 € (t.r.)
- Abonnement 3 mois : 37 € / 19 € (t.r.)