Découvrir le Street Art avec SETH à la Galerie Itinerrance
Jusqu’au 25 avril

SETH_11Aujourd’hui, on va pousser la porte de la Galerie Itinerrance qui jouxte la gare RATP  François Mitterrand pour admirer Seth,  un artiste du courant Street Art.

Le Street Art… on apprécie de plus en plus cet art que l’on découvre au détour des rues sur des palissades ou des façades de buildings… ce n’est pas toujours de grande qualité mais quand cela est réalisé avec le partenariat d’une ville, comme dans le XIII° arrondissement, ou quand c'est présenté par une galerie ou une fondation, c’est l’occasion de découvrir de grands artistes.

Et Seth, quadragénaire français, qui travaille dans le monde entier fait partie de ceux-là.

Une porte vitrée sur la rue… on la pousse…

SETH_1On est accueilli par une silhouette de petit garçon, sur la pointe des pieds, qui regarde derrière un mur. Sa tête, comme souvent chez Seth, dans des cercles concentriques… symbole de l’imagination en action chez cet enfant, peut-être ? L’œuvre est peinte sur un mur de briques… on est presque dans la rue.

 

 

A gauche, un triptyque… au centre un enfant endormi et de part et d’autre des enchevêtrements de corps d’enfants colorés.

SETH_3

A droite, trois grandes toiles dontSETH_4

Cet enfant qui donne à voir son jardin secret

 

 

 

Et ce magnifique enfant à la capuche colorée.

SETH_5

En face, deux silhouettes d’enfant se font face sur deux murs de briques fracturés et légèrement décalés

SETH_2

On entre dans une petite pièce…

De l’autre-côté des murs de briques, on retrouve la petite fille et le petit garçon, le nez enfoui dans un bouquet de fleurs multicolores.

SETH_8

Puis le regard est attiré par une  petite fille endormie au milieu des ajoncs… roses et orangés

SETH_6

Une silhouette de garçonnet comme aspiré par un soleil flamboyant

SETH_7

On ressort de cette pièce lumineuse, apaisé voire joyeux…

SETH_9Un petit escalier métallique en colimaçon permet d’accéder à la mezzanine. On y grimpe sous les yeux d’une petite fille abritée par un parapluie sur lequel glisse une pluie rosacée

 

 

On est accueilli par un couple d’enfants enlacés.

SETH_10

Les couleurs sont gaies, à la limite de l'acide… les coloris de la peinture acrylique chère aux « artistes des rues ». Une poésie se dégage de toutes ses toiles… Encore une exposition où l’on peut emmener des enfants et c’est gratuit.

SETH_12Et en sortant on remarque une borne « Paris-Tunis » qui rappelle que Seth, on l’avait déjà admiré à Djerbahood à l’automne.

On sort content…

Informations Pratiques

Galerie Itinerrance – 7 bis rue René Goscinny 75013 Paris

 

Petite méthode pour réaliser ou faire faire un tableau abstrait…

Aujourd’hui, juste envie de faire partager le travail réalisé à l’Atelier Dessin de Saint Christoly Médoc de samedi dernier… qui en 2 heures a permis de réaliser un petit tableau à la gouache…

D’abord vous préciser la thématique du cours : « peindre à la manière d’Edgard Pillet », le peintre abstrait de renommée internationale, natif du village.

1.       Commencer par s’imprégner des œuvres de l’artiste en feuilletant des livres d’art…

PILLET_3 PILLET_2 Tableaux Edgard Pillet

2.       Découper des formes dans du papier Canson blanc…  ou de diverses couleurs (ce qui facilitera ultérieurement les harmonies de couleur)

découpage

3.       Les disposer sur un carton… quand on est satisfait du résultat…

Assemblage

4.       Les coller sur ce carton

Collage

5.       Décalquer le dessin… au besoin, l’évider

Décalque

6.       Le reporter au crayon sur un 2° carton

Report

7.       Si besoin, compléter le motif pour l’équilibrer

8.       Peindre à la gouache… en cerclant préalablement chaque forme d’un trait au crayon de la couleur  choisie

Peinture

Et voilà….

Pas si mal, au bout de 3 cours de 2 heures pour quelqu’un qui n’avait jamais touché un pinceau en 60 ans !

Et donc, facilement transposable à ses petits-enfants…

Merci à Anne Bouteillier, attentive et indulgente, qui permet à chacun, selon son niveau, de progresser dans une atmosphère chaleureuse.

L’exposition « Wei Ligang » à la Galerie Françoise Livinec, une belle découverte…
Jusqu’au 4 avril 2015

WEI LigangDécidément, fréquenter les galeries d’art parisiennes se révèle une activité qui apporte beaucoup de plaisir voire d’émotion sans bourse délier.

Aujourd’hui cap sur la galerie Françoise Livinec qui inaugure un nouvel espace au 24 rue de Penthièvre… un espace de belle taille aux murs éclatants de blancheur qui accueille les grandes toiles du peintre chinois Wei Ligang (né en 1964).

Sa biographie dit de lui « talentueux calligraphe et véritable génie en mathématiques ». On s’attend à voir des calligraphies… des œuvres à l'encre de chine en noir et blanc.

WEI 5Et  surprise, on découvre des tableaux colorés qui respirent la joie de vivre.

 

 

Des cercles faussement malhabiles souvent cerclés d’or…

Toile WEI

L’association des couleurs fait toute la beauté des œuvres exposées…

WEI 1

L'artiste mélange de la peinture acrylique et de l'encre de chine…

WEI 2

Il peint à même le sol…

On ne se lasse pas de les contempler…

L’idée de s’en inspirer pour proposer des ateliers picturaux à ses petits-enfants surgit. Mais ceci est une autre histoire !

Allez-y d’autant plus que la jeune femme qui est à l’accueil donne volontiers une foule d'informations sur l’artiste.

Informations Pratiques

Galerie Françoise Livinec – MATIGNON – 24 rue de Penthièvre – 75008 PARIS

« Lumières, The play of brilliants » à Elephant Paname… magique !
Jusqu’au 31 mai 2015

Façade Elephant PanameElephant Paname, un lieu qui mérite d’être davantage médiatisé. L’exposition « Verdi » en 2013 était remarquable.

Aujourd’hui on se décide pour « Lumières, The play of brilliants » même si la description de cette exposition sur le site internet du lieu n’est pas particulièrement alléchante.Affiche Lumières

Au rez-de-chaussée, un double rideau noir barre l’entrée de la première salle… un rideau noir un peu intrigant d’autant plus que l’on entend un ruissellement continu plutôt incongru dans ce lieu.

On pénètre quasi-religieusement dans une vaste salle occupée par une installation centrale unique… on découvre une brume de pluie diffusée du plafond à partir d’un cercle lumineux qui s’éclaire progressivement… on peut pénétrer dans l’installation et regarder les fines gouttes d’eau se transformer en fonction de la lumière. C’est magique !

Au fond dans un recoin, un tableau abstrait… sorte de vitrail épais éclairé de l’intérieur.

On revient dans le hall pour entamer la lente montée vers le 2° et le 3° étage subjugué par le mobile de feuilles d’or qui oscille gracieusement dans la cage d’escalier.

Un petit palier… et…

CircularA gauche, « Circular » constitué de 3 cercle lumineux qui dansent langoureusement en changeant de couleurs… Circular

20 mn de spectacle hypnotisant… deux miroirs disposés de part et d’autre donnent une sensation d’infini. On a du mal à le quitter.

A droite, un cœur d’oursin en cristal qui s’éclaire suivant une chorégraphie harmonieuse que l’on peut changer en tapant fort dans ses mains… Fascinant !

 

Puis la salle des vases « Ming » qui scintillent de mille feux… on en emporterait bien un…

Vases Ming

Et au 3° étage, « Primary », sorte de grosse baleine pendue au plafond, réalisée avec des petites lamelles en verre qui changent de couleurs suivant leur oscillement… on se sent au cour d’un monde magique hors du temps.

Baleine lumineuse

Puis le triangle hérissé de piquants qui prend des couleurs lumineuses au gré de deux projecteurs.

elephant_paname_triangle_piquant_1 elephant_paname_triangle_piquant_2

On redescend charmé… on s’arrête à nouveau devant « Circular »…

Beau moment que l’on recommande… c’est aussi une occasion de faire découvrir l’art à des enfants même petits.

Informations pratiques

Elephant Paname – 10 Rue Volney, 75002 Paris
01 49 27 83 33

 

Le Jardin des Plantes, une mine d’idées de distraction…

MUSEUM HISTOIRE NATURELLE PARISJadis, synonyme de lieu plutôt poussiéreux, au propre comme au figuré, le Jardin des Plantes a été largement rénové et permet de distraire une large tranche d’âges… la Ménagerie et le Jardin Botanique… souvent une belle exposition de photos en plein air le long des larges allées, voilà des distractions pour les beaux jours… et pour les jours d’hiver, les Grandes Serres qui abritent des plantes exotiques luxuriantes et surtout la Grande Galerie de l’Evolution sont là.

C’est là que nous dirigeons nos pas ce matin. Une réservation préalable des billets sur Internet nous évite une queue interminable… et l’horaire d’ouverture du lieu est aussi une bonne idée pour éviter la grande cohue de la suite de la journée.

On commence par le sous-sol consacré au monde marin. Ici pas d’animaux naturalisés… juste d’immenses squelettes d’animaux marins qui pendent au-dessus de nos têtes et de nombreuses reproductions plus vraies que nature.

sous un requin au museumLes filles prennent la pose sans se faire prier et s’extasient devant chaque cétacé…

 

 

 

Elles font plaisir à voirune raie volante au museum

 

 

 

Nous montons ensuite vers ce qui est le clou de l’exposition… la longue marche des animaux de la savane au milieu de la grande salle d’exposition… des animaux naturalisés, plus vrais que nature…

une girafe au museum

Une pose devant la girafe (dommage le manque de recul lui coupera la tête)…

un ours blanc au museumIl y en  a tellement que l’on ne sait pas où donner de la tête…

 

 

 

 

On monte dans les étages… on entre dans la galerie des espèces éteintes… on s’attriste devant un cheval tout droit sorti d’un dessin animé… on ne sait plus lequel.

Puis on découvre la partie consacrée à une tortue géante découverte au XIX° siècle et rapportée au Muséum. On se rappelle avec plaisir un voyage fait en commun aux Seychelles où une tortue géante avait dévoré une pomme qu’elle avait trouvée dans notre panier de pique-nique.

TORTUE_GEANTE_SEYCHELLES

C’est grand, ce musée ! Un peu trop pour tout admirer en une seule fois.

On décide de rentrer… les filles demandent à repasser au sous-sol pour revoir les animaux marins… une dernière photo

requin au museum

On ressort, contentes de notre visite et en passant devant la Ménagerie, on se dit qu’aux prochaines vacances, on ira peut-être ?

Informations pratiques

Grande Galerie de l’Evolution au Jardin des Plantes

57 Rue Cuvier, 75005 Paris

 

Faire découvrir l’Opéra Garnier à des petites filles émerveillées

123RF_Andrey_AnisimovVoici revenu le temps des vacances scolaires et avec lui, celui de l’accueil des petits enfants. Cette fois-ci, ce sera un accueil parisien.

Paris, une mine de distractions et de découvertes quasiment inépuisable.

Mais commençons par du classique. Aujourd’hui, on va à l’Opéra… à l’Opéra Garnier, bien sûr, lieu mythique pour des petites filles qui viennent de démarrer l’activité « danse classique ».

On rentre par une petite porte située sur la façade de la rue Auber… pas très grandiose.

Pour les enfants, la visite est gratuite.

EScalier Opéra GarnierAprès avoir traversé un rez-de-chaussée un peu sombre, on gravit les marches dans un silence respectueux des lieux.

Et apparait devant leurs yeux émerveillés le grand escalier qui mène au parterre.

On immortalise la scène.

DEVANT L'ESCALIER de L'OPERA GARNIER

On va arpenter le vaste bâtiment en long en large et en travers.

La salle de spectacle est ouverte… on peut donc admirer le merveilleux plafond peint par Chagall à la demande, hardie pour 1960, d’André Malraux, alors ministre de la culture.PLAFOND CHAGALL

 

 

PLAFOND_DORE_OPERA_GARNIER

 

 

Les têtes sont constamment levées vers les plafonds dorés des galeries de la coursive.

 

La grande galerie dégoulinante de dorures et de lustres de cristaux grandioses impressionne les petites provinciales.

GALERIE_OPERA_GARNIER

 

 

 

Et la visite se poursuit, pour leur plus grand plaisir, par la découverte de costumes rutilants utilisés pour des représentations phare… Aïda, la Traviata, l’Or du Rhin…

 

 

Une belle occasion pour citer les grands compositeurs du passé et  donner envie de visionner, au retour, le DVD (une partie au moins) de la merveilleuse Traviata,  donnée au Festival d’Aix en Provence en 2011 et interprétée par la bouleversante Nathalie Dessay

A la sortie, un passage obligé par la boutique permet de prolonger la magie… on en sort sans trop de frais néanmoins.

Une visite qui a incontestablement beaucoup plu !

Informations pratiques

OPERA GARNIER8 Rue Scribe, 75009 Paris

Retrouver son âme d’enfant au Cirque Plume
Jusqu’au 28 décembre 2014

AFFICHE TEMPUS FUGITTrouver un spectacle qui convient de 5 ans à 62 ans ? Une gageure… et pourtant on a trouvé.

Ce sera "Tempus Fugit ?", le spectacle des 30 ans du Cirque Plume

Mais une fois annoncée la réservation, il faut répondre au scepticisme de Margaux qui du haut de ses 9 ans a spécialement téléphoné de sa province pour demander « c’est quoi, ce spectacle où tu nous emmènes ? » et éprouver alors une légère inquiétude sur la validité du choix.

On se retrouve à 19h30 devant le chapiteau situé au milieu du Parc de La Villette, 4 petites filles de moins de 10 ans, 1 maman, 1 tante et les 2 grands-parents…

Une grande excitation règne sur les gradins, beaucoup d’enfants mais aussi beaucoup d’adultes pas forcément accompagnés de leur progéniture. C’est plutôt bon signe !

On entasse les manteaux sur les bancs de bois sous les fesses des enfants. Les sandwichs sont distribués et rapidement engloutis… La salle est bondée… on nous demande de nous serrer… tout le monde s’y prête de bonne grâce…l’atmosphère est bon enfant.

Et enfin, le rideau s’ouvre.

Se déroule alors devant nos yeux un spectacle composé de tableaux avec de superbes effets de lumière… une musique originale interprétée avec enthousiasme par des musiciens de qualité…

De la voltige originale… réalisée par des artistes de grand talent…

trapeziste

 

 

Et des numéros de clown qui déclenchent non-stop le rire cristallin de la petite Isabelle, la plus jeune de la bande… et cela fait plaisir à entendre.

C’est poétique… c’est magique… on ne voit pas le temps passer et à la sortie, l’avis est unanime sur le plaisir ressenti.

Plume bleue

Alors, pendant les vacances de Noël, emmenez vos chers petits au Cirque Plume… ou allez-y entre adultes… il n’y a pas de mal à retrouver pour quelques heures son âme d’enfant.

Informations Pratiques

Le Cirque Plume au Parc de La Villette – 211, Avenue Jean Jaurès – 75019 PARIS 

 

La vision du monde industriel de David Lachapelle à la Galerie Templon
Jusqu’au 23 décembre 2014

Galerie Daniel TemplonAujourd’hui, on est dans le quartier de Beaubourg et l’on décide de pousser la porte qui conduit à la Galerie Templon.

Au fond d’une petite cour, quelques marches sur la gauche et l’on pénètre dans les 3 vastes pièces qui composent la galerie.

On ne sait pas ce que l’on vient voir…

L' on est accueilli par d’immenses photos de sites industriels très colorés… et même très flashy… rose fuchsia, turquoise mer des caraïbes, jaune citron…voire surexposées…

photo site industriel David Lachapelle

On est d’abord un peu surpris par ce parti pris.

Mais en s’approchant, on découvre que chaque site n’est en réalité qu’une maquette réalisée avec des objets de la vie courante… bigoudis, pailles multicolores, canettes de boisson diverses et variées… c’est un peu déroutant… mais aussi amusant… et certainement plus.Détail photo David Lachapelle

 

 

On comprend peu à peu qu’au-delà de superbes réalisations photographiques, ces œuvres sont porteuses d’un message… lequel ? On ne sait trop dire… peut-être, quelque-chose autour des déchets secrétés par notre monde industriel qui envahissent tout, ce serait la version pessimiste… ou peut-être une version plus optimiste qui évoque la possibilité de  recyclage à l’infini des objets manufacturés ?

Et sans pousser plus loin une réflexion pseudo-philosophique, on  se laisse très vite emporté par la magie de ce qui est présenté devant nous.

On sort enchanté de cette découverte… à faire partager autour de nous, y compris à des enfants.

Lire le commentaire de Télérama intitulé « l’étrange virage écolo de David Lachapelle » pour comprendre l’élément déclencheur  de cette série de clichés.

Informations pratiques

Galerie Templon – 30 Rue Beaubourg – 75003 PARIS

 

Et si on allait à la Fondation EDF ?
Jusqu’au 1° mars 2015>

ESPACE FONDATION EDFLa Fondation d’une grosse entreprise, c’est souvent l’occasion de voir des expositions de qualité… et quelquefois gratuites (pas toujours, si l’on pense à la Fondation Vuiton qui vient d’ouvrir !).

Alors aujourd’hui, on va à la Fondation EDF … pour voir du Street Art… cela va compléter la visite à Djerbahood et c’est plus facile d’y aller…  il suffit de se déplacer jusqu’à une jolie impasse proche du Bon Marché…et c'est gratuit !

Beaucoup de monde, y compris des enfants… samedi oblige !

On pénètre directement dans une belle salle carrée surmontée d’une coursive… on est accueilli par un magnifique cheval indigo… c’est une anamorphose ! Un petit panonceau dit « qu’une anamorphose est une technique qui consiste à faire apparaître une image lorsqu’on la regarde d’un point unique bien particulier ; hors du repère, l’image est décomposée, voire illisible »… nous voilà plus savant si besoin était.

ANAMORPHOSE PEGASE

Sur la droite, un grand panneau composé de petites ampoules qui s’allument grâce à un stylet tenu comme un pinceau… une œuvre particulièrement en lien avec la Société qui nous accueille… le royaume des enfants qui s’en donnent à cœur joie.enfants devant panneaux lumineux

 

 

 

Quelques photographies montrent des bâtiments EDF qui ont servi de support à cet « art des rues ».street art sur batiment EDF

 

A l’étage, on retrouve C215, auteur du beau chat indigo de Djerbahood… ERRYAD_CHAT« Christian Guémy, originaire de la région parisienne… un artiste de rue, spécialisé dans la technique du pochoir. Né en 1973 a  commencé à peindre en 2005 et il est aujourd’hui considéré comme l’un des artistes les plus influents sur la scène du street art »… avec un portrait un peu inquiétant.

PORTRAIT REALISE PAR C215

 

L’exposition permet de visionner différentes techniques de ce mode d’expression…

exemple de bubble lettersLes Bubble letters

 

 

 

 

Le Wild Styleexplication wild style

 

 

Une belle exposition très didactique !

 

SIGLE AWAREAu dernier étage, on admire une exposition organisée par AWARE jusqu’au 30 novembre… des artistes femmes uniquement, nominées pour le Prix Marie-Claire de l’art contemporain pour une artiste femme.

photos d'Esther ferrerOn reconnait Esther Ferrer que l’on avait découverte au MACVAL…

On admire 2 toiles carrées de Léa Barbazanges… réalisées à partir de des cristaux d'origine minérale avec un délicat effet de papier de soie froissé… subtil jeu de formes…2 toiles lea Barbazanges AWARE

 

Et une sculpture d’Anita Molinero…

pour AWARE

En redescendant, un dernier petit tour au milieu du street art et l’on ressort ravi de cette nouvelle incursion dans cet art démocratique qui se montre à tous au détour des rues pour peu que l’on y prête attention.

(un merci spécial à l'auteure des clichés de cet article , faute d'appareil photo en état de marche… et aussi pour m'avoir fait découvrir cette exposition)

Informations pratiques

Fondation EDF

6 Rue Récamier, 75007 Paris
01 53 63 23 45

 

Voyager en train avec ses petits-enfants… ludique et facile avec TGV Family

PANNEAU TGV FAMILYD’accord, ce slogan sonne comme une publicité SNCF… mais on a testé et le voyage de 5 heures a été réellement facilité dans ce wagon dédié aux enfants.

Au départ, cela part mal… l’animatrice d’une voix de stentor annonce qu’elle va animer le voyage avec un acolyte… les regards des adultes trahissent un certain agacement… et on regrette de ne pas s’être muni de bouchons d’oreilles !

Pour commencer, distribution d’un petit livret de jeux avec une petite boite de crayons de couleurs… les enfants s’y mettent avec bonne volonté…

Et puis, est distribué à l’envi un matériel varié pour réaliser des petits objets…

…Les 3 fils plastiques de scoubidou deviendront un joli bracelet… certes, avec l’aide de l’adulte accompagnant pour les plus petits …BRACELET FIL DE SCOUBIDOU

ANIMAL EN FIL DUVETEU… les fils de fer duveteux deviendront des petits animaux rigolos…

LETTRES AUTOCOLLANTES… des lettres autocollantes, des fleurs multicolores à coller sur des feuilles colorées…

… des ballons sont gonflés à la demande et apparaissent des épées, des chiens, des fleurs…

BALOONS GONFL2S POUR FAIRE UNE FLEUR

… des jeux de société sont prêtés… les animateurs sont souriants et finalement le niveau sonore aura été très supportable…

« On est trop gâté ici » sera la phrase prononcée de manière extasique par Isabelle, notre petite fille de 5 ans…

A l’arrivée en gare, on vous aide à descendre vos bagages et un joli petit sac à dos est remis à chaque enfant pour conserver tous les objets réalisés pendant le voyage.

Le temps est passé vite pour les enfants et les grands-parents… on renouvellera certainement à l’occasion des vacances prochaines

Informations pratiques

TGV Family

Vous pouvez réserver le service TGV Family pendant les vacances scolaires, les samedis et dimanches. 

Succombez à la mode HALLOWEEN !

CITROUILLEVoilà revenu le temps des vacances scolaires … c’est la Toussaint !

Trouver une nouvelle idée pour distraire ces chères petites, voilà le challenge du moment !

Alors aujourd’hui, on va céder aux sirènes américaines et jouer aux sorcières.

Le plus important est le déguisement :

Prendre un sac poubelle de 100 l… et le choisir robuste et avec un fond droit (et non serré en un point)

sac poubelle pour déguisement sorcièreLe plier en 2 dans le sens de la longueur

Dans la partie « fond », découper ½ col et faire une encoche en forme de triangle pour la manche

Peaufiner la chose en découpant des franges dans le bas de la robefranges sur déguisement sorcière

Une ceinture ou un ruban complète la tenue.

Le plus important est le chapeau… il en existe de très bien pour 3 € chez Carrefour.

Un balais en paille à chevaucher…

Et ne pas oublier la citrouille à creuser (on récupère la chair pour faire une soupe revigorante pour les chères petites)… une bougie chauffe-plat à l’intérieur…

Et la fête des sorcières peut démarrer !

PETITES_SORCIERES

Et si on rédigeait un journal de vacances !

enfant devant un ordinateurQui garde ses petits enfants pendant les vacances sait qu’il faut faire face au blues qui surgit de temps à autre quand on pense aux parents absents.

On peut faire barrer tous les soirs la journée écoulée et recompter à l’envie les jours qui restent. Mieux faire une sorte de calendrier de l’Avent d’été… mais c’est une autre histoire.

Pour l’heure, la proposition est de faire un journal de vacances… sur l’ordinateur !

Le matériel nécessaire : un ordinateur, bien sûr… et un appareil de photos ou un téléphone qui prend des photos

Avant 7 ans, c’est  vous qui écrivez sous la dictée approximative de votre petite tête blonde ou brune… après c’est eux qui sont aux commandes… sous votre direction bien sûr.

Comment faire ?

  1. D’abord préparer le travail…
  2. Sélectionner les photos à publier,
  3. Les réduire pour qu’elles ne soient pas trop lourdes : clic droit sur la photo, ouvrir la photo avec « PAINT », appuyer simultanément sur « Ctrl » et « w », cliquer sur « Pixels », taper « 300 » dans Horizontal, puis cliquez sur « ok »
  4. Ouvrir Word
  5. Taper la date
  6. Eventuellement taper des mots pour guider l’écriture
  7. Installer votre enfant devant l’ordinateur

Et… s’armer de patience devant  les « comment ça s’écrit… »… Mieux de répondre « à ton avis ? » et faire lentement deviner l’orthographe.

Que des avantages à cette activité !

Apprendre les rudiments d’un clavier (le Shift, le cadenas, les majuscules, les chiffres, enter, backspace…), faire travailler l’orthographe sans s’en rendre compte, faire réaliser quelque-chose pour les parents… et occuper le temps surtout quand le temps (l’autre) est maussade !

Et du plaisir pour les parents qui reçoivent régulièrement des nouvelles de leurs petits.

Imprimer aussi le journal pour le garder en souvenir.

Voilà un extrait du nôtre

A  vos claviers !

 

 

 

Alors à vos claviers !

« BAZARASONS, un éveil musical pour les 4-12ans » au Palais de la Découverte
Jusqu’au 2 novembre 2014

Entrée Palais de la Découverte à ParisAujourd’hui, une journée entière avec ma petite fille Isabelle, âgée de 4 ans et demi… et si on allait au Palais de la Découverte voir l’exposition BAZARASONS ?

On pénètre dans cette vénérable maison qui occupe un côté du Grand Palais.

Bonne surprise, les billets achetés sur Internet pour l’exposition donnent droit à toutes les expositions, permanentes et temporaires.

On se dirige néanmoins vers l’exposition pour laquelle on est venu. Peu de monde… Tant mieux, peut-être l’heure (11 heures) ? Ou bien cette période de vacances d’été ?

Une double salle plongée dans une semi-pénombre où s’étalent çà et là des instruments munis pour la plupart de tuyaux et de cordes.

Un peu intimidant de prime abord pour une enfant de 4 ans… mais finalement l’injonction de toucher et d’essayer  marquée à l’entrée est une bonne incitation à prendre le contrôle des lieux.

orgue à tuyaux expo BAZARASONSCe sera d’abord une sorte d’orgue qui émet quelques beuglements si l’on pousse ses cylindres.

Et ce drôle de sifflet ? Comment ça marche ? Pas si évident…Sifflet à BAZARASONS

 

Et là une contrebasse à pédale qui daigne émettre un son grave quand on pince sa corde unique.

CONTREBASSE

 

CARREAUX BAZARASONS

Puis on entre dans une deuxième salle plus ludique dans laquelle on peut  frapper à l’envi

Des carreaux…

Un peu plus loin des petits cylindres…

Et aussi des grands cylindres qui tintent  joyeusement.

ORGUE CYLINDRES BAZARASONS

Le clou de l’exposition sera, sans conteste, l’orgue électronique qui permet de faire de la vraie musique… sans déranger personne grâce au casque posée sur la tête du musicien en herbe.

ORGUE ELECTRONIQUE BAZARASONS

Une exposition à taille d’un jeune enfant, sympathique et ludique…

On ira ensuite à l’exposition sur les fourmis à la portée de tous les âges.

MILLE MILLIARDS DE FOURMIS

Et on finira par déambuler un étage plus haut sur la coursive où sont proposées des expériences physiques plus adaptées à des enfants plus âgés… mais bien loin de l’univers électronique actuel !

Informations pratiques

Palais de la Découverte  - Avenue Franklin Delano Roosevelt 75008 Paris

Un jeu de 4 à 99 ans, DOBBLE !

JEU DOBBLEVoilà un jeu formidable pour jouer avec ses petits-enfants…

Pourquoi formidable ?

D’abord parce que les règles sont simples à comprendre et ce, à tout âge. Il s’agit de repérer plus vite que ses adversaires le seul et unique symbole identique entre 2 cartes et de le nommer à haute voix. Ce qui permet de récupérer la carte. Celui qui a le plus de cartes à la fin du jeu a gagné. Et en plus, il existe des variantes du jeu.

Ensuite parce qu’il est rapide et que les enfants ne se lassent pas en cours de partie.

Et puis, c’est un jeu d’observation et de rapidité… et donc il fait travailler nos chers neurones un peu raplapla plus on avance en âge.

Et enfin, parce petits enfants et grands-parents sont vraiment à égalité… c’est tout du moins le cas avec ma petite fille de 4 ans car nous gagnons et perdons alternativement.

petite fille jouant à Dobble

Alors, en ce début de vacances, si vous ne possédez pas encore ce jeu, précipitez-vous sur DOBBLE.

Un gâteau au chocolat simplissime pour pâtisser avec un enfant

Le gâteau au chocolat, une valeur sûre pour un goûter d'enfant. Mais c'est encore mieux quand c'est l'enfant qui le confectionne.

Cette recette est facile à réaliser avec un résultat garanti. 

ingrédients pour gâteau au chocolatDes ingrédients classiques que tout le monde a dans son placard

  • 1 plaque de chocolat noir
  • 4 oeufs
  • 150 g de sucre
  • 150 g de beurre
  • 3 cuillères à soupe de farine

Etape 1

Battre les oeufs avec le sucreoeufs battus avec du sucre 

Etape 2

Casser le chocolat en gros morceaux 

Le mettre avec le beurre dans un plat dans lechocolat et beurre avant passage micro-onde four à micro-onde pendant 3 minutes environ

Etape 3

Mélanger les deux préparationsmélange gateau chocolat

Ajouter la farine

Etape 4

Verser dans un plat à cake beurré (si le plat est métallique)remplir moule préparation chocolat

Mettre au four préalablement préchauffé (10 mn à 200°C) pendant 25 à 30 mn à 180°C

Etape 5

Et bien, c'est fini ! Il faut juste faire patienter le temps que le gâteau mettra à refoidir.

 

gâteau chocolat

Simplissime et délicieux !