Ne manquez pas l’exposition rétrospective « Edgard Pillet » à Eysines
Jusqu’au 11 décembre 2016

expo_edgard_pillet

Sur le chemin du retour des vacances (longues et pas vraiment propices à l’écriture), on s’arrête à Eysines.

Eysines ? Jolie banlieue de Bordeaux qui abrite un Centre d’art contemporain dans le superbe Château Lescombes.

chateau_lescombes

Pour trois mois, une exposition est consacrée à Edgard Pillet, grand artiste injustement oublié, natif de Saint-Christoly Médoc auquel l’Association « Pour Saint-Christoly » avait consacré en juillet 2015 une première exposition.

On pénètre le lieu impeccablement entretenu par un petit escalier émergeant d’un massif de fleurs flamboyantes.

On est accueilli par « Golingo », toile emblématique de la période d’abstraction géométrique du début des années 1950.

pillet_golingo

Puis, on se dirige vers la gauche dans la longue salle d’exposition  sur deux niveaux. On est immédiatement attiré par la grande tapisserie qui se déploie au milieu de la salle

pillet_tapisserie

On découvre alors le charmant visage de Julie, délicat bronze de la fin de la vie de l’artiste

pillet_julie

On est aussi dans la salle de l’époque Amérique avec ses grandes  toiles d’abstraction lyrique plus que géométrique de la fin des années 1950. On apprécie la finesse de la juxtaposition des couleurs, les bleus, les verts…

pillet_amerique_2

Le vert d’eau d’ »Aquatique »

pillet_aquatique

Le vert billard de « Hurlevent »

pillet_hurle_vent

Décidément, on aime de plus en plus cette période.

Puis dans la deuxième partie du rez-de-chaussée, ce sont les toiles plus noires du début des années soixante… des astres énigmatiques, gardiens d’un univers sombre…

Le mystérieux « Noir d’Azur »

pillet_noir_d_azur

Le plus riant « Flamboyant »

pillet_flambant

On se prend à regretter « L’Intrus » que l’on aurait aimé acheter l’an passé

On est cette fois encore subjugué par la richesse de la palette d’Edgard Pillet

Au milieu de l'espace, deux sculptures en inox ajoutent au mystère 

pillet_sculpture pillet_sommeil_gordien

A l’étage, deux immenses tableaux réalisés avec des plumes chatoyantes sont là pour montrer une autre facette de cet artiste aux talents multiples

pillet_depouilles

… qui jouxtent le majestueux « Phoebus », rouge, noir et or

pillet_phebus

Sur la coursive, de nombreuses toiles des années 90 dans lesquelles on cherche et on trouve « le rond » qui caractérise cette période dans laquelle Edgard Pillet disait « je crois que j’ai pris la maladie dur rond »

pillet_faisceaux

Avec plusieurs toiles de la série « Jardins »

pillet_jardin7 pillet_jardin3pillet_jardin1

C’est au fond de cette salle caché par un mur que l’on découvre certains des magnifiques creusets, marque de fabrique de l’artiste qui est « l’inventeur » de cette technique à mi-chemin entre la peinture et la sculpture. On est fasciné…

pillet_creuset pillet_creuset2

On redescend le petit escalier en colimaçon en ayant retrouvé intacte l’émotion ressentie l’an passé à préparer la première exposition consacrée dans le Médoc à ce bel artiste.

Amis Bordelais, surtout ne manquez pas cette belle exposition sublimée par ce magnifique lieu qu’est le Château Lescombes à Eysines.

Pardon pour la qualité  des photos qui desservent beaucoup l’exposition !

Informations pratiques

Château Lescombes – Centre d’Art contemporain

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>